Le trou des fées

Ce lieu-dit, bien connu des habitants de la région, se situe à Croix-Rouge, au carrefour formé par la route d’Etalle à Virton et celle d’Ethe à Tintigny. En venant de Virton, se garer sur le parking situé à droite du carrefour. A partir du parking, suivre le sentier qui s’enfonce dans le bois.

Le Trou des fées fait partie des bois communaux appartenant à la Ville de Virton

Ce  surplomb rocheux est composé de grès siliceux fortement érodé et perforé par de nombreuses cavités. Des galeries se sont creusées par l’érosion naturelle à l’ère jurassique, lorsque la mer occupait encore le Bassin parisien. La galerie principale est longue de 15 mètres. Selon certains, elles seraient l’œuvre de l’homme. Il est en tous cas probable qu’elles furent  occupées durant la préhistoire car on a trouvé non loin des artefacts de silex.

Le « Trou des fées », lieu-dit d’intérêt touristique ne fut-ce que de par son nom, fait l’objet de nombreuses légendes, se rapportant notamment à l’histoire des 4 fils Aymon.
On remarque de loin le contraste des pins sylvestres de la zone avec la forêt feuillue environnante. Le grès friable très tendre du Trou des Fées, donne par désagrégation un sable blanc sans calcaire. Le fragment forestier dans lequel il se trouve est composé d’une chênaie à luzule. La végétation y est plutôt acidophile : myrtille, bourdaine, fougère aigle, bouleau verruqueux, sorbier des oiseleurs, germandrée scorodoine, muguet, mélampyre des prés ,  canche flexueuse et callune. La callune, ou fausse bruyère, à un calice en grelot de couleur rose cachant la corolle minuscule alors que les vraies bruyères (Erica) ont une corolle rose ou rouge et un calice vert.

L’intérêt ornithologique du site est lié à la présence de la bécasse et du pic noir.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *