Art en Gaume

Près de 50 artistes, un concert, une animation pour enfants,…

Pendant une semaine et deux week-ends, le complexe sportif d’Etalle va vivre pleinement au rythme de l’art.

Histoire de faire le plein de découvertes et d’émotions. C’est Art en Gaume, et c’est gratuit, du 28 octobre au 04 novembre 2012.

Art en Gaume ? Un complexe sportif transformé en pépinière d’artistes en tous genres pendant une semaine. Cela vaut le coup, d’autant que l’entrée est libre, de venir y jeter un œil et y tendre une oreille.

Pour cette 11ème édition, Art en Gaume franchit encore un palier supplémentaire. Non contente, d’accueillir près de 50 artistes-exposants dans un complexe sportif d’Etalle rempli à ras bord, une animation musicale et un atelier pour enfants, elle mettra à l’honneur la peinture aquarelle avec une démonstration de l’artiste et professeur Jean-Benoît DOMINICY, le dimanche 04.11.2012 à partir de 15h30.

Avant tout, Jean-Benoît DOMINICY est artiste peintre et caricaturiste indépendant au Luxembourg. Toutefois, depuis 1996, il est professeur de dessin, acrylique, huile et aquarelle au magasin Beaux-Arts à Leudelange pour la société Fachmaart Robert Steinhäuser. Il est bien connu dans la région des trois frontières. On l’a beaucoup vu s’arrêter dans des endroits publics avec son carnet de croquis ou sa boîte d’aquarelle. Il ira à la rencontre de l’inattendu dans les festivals de jazz, les séances au tribunal, les brasseries, les espaces ruraux ou urbains. Il accorde son geste aux rythmes des jazzmans pour mieux traduire les tempos d’un contrebassiste ou d’un batteur, faisant émerger d’un jaillissement énergique de traits des esquisses de corps et d’instruments de musique.

Grâce à une pleine possession de son métier, Jean-Benoît Dominicy réussit cette performance de montrer que l’inattendu nous guette partout où nous sommes et que l’originalité ne réside pas dans les extravagances, mais bien dans la simplicité dès qu’elle mérite l’attention d’un regard éveillé.

Le concert, quant à lui, se déroulera le samedi 27 octobre 2012 à partir de 20h. Nicky Van Durme et Bernard Castelloès nous proposerons un programme anglosaxon mêlant les symphonies bluesy/jazzy. Nicky & Bernie, c’est la rencontre toute récente de deux univers musicaux que tout semblait opposer. D’un côté, 15 ans de scène avec une voix grave et veloutée influencée jazz, country, pop mais très soft et de l’autre côté, 30 ans de scène guitaristique très rock, très punchy. Et le résultat est un beau compromis : l’une a appris quelques morceaux rock en préservant une certaine douceur et l’autre a dompté son côté “rentre dedans” pour faire de ce set un moment plaisant et surprenant.

A découvrir, consommer et partager sans modération. L’atelier pour enfants aura lieu, quant à lui, le 03 novembre à 15h00 et est intitulée « L’art dans tous ses états ».

Tous les jours de 14h à 18h, l’équipe du Syndicat d’Initiative vous accueille au Complexe sportif et culturel d’Etalle – Rue des Ecoles, 82a à 6740 Etalle.

L’occasion de découvrir les très nombreuses œuvres d’artistes venus de Gaume et d’ailleurs : peintures, sculptures bois, pierre et métal, travail de la terre, photographies, bijoux, chapellerie, …

Une organisation du syndicat d’initiative d’Etalle, soutenus par les centres culturels de Habay et Rossignol.

Renseignement : Syndicat d’Initiative d’Etalle – Rue du Moulin, 20 à 6740 Etalle Tél./Fax : 063/45 67 87 – si.etalle@skynet.be artengaume@yahoo.fr

Les Ambardes de la Stabuloise

Le samedi 29 septembre, l’harmonie “La Stabuloise” invite  les enfants, les ados et leurs parents à se joindre à elle pour cette traditionnelle retraite aux flambeaux dans les rues d’Etalle.

Rendez-vous à 19 h 45 au complexe sportif et culturel. Des torches seront mises à disposition des participants. Après un tour en musique dans le village, la soirée se poursuivra par un “Blind test” au local de l’harmonie.

http://www.lastabuloise.be/index.php (pour infos)

 

 

Le trou des fées

Ce lieu-dit, bien connu des habitants de la région, se situe à Croix-Rouge, au carrefour formé par la route d’Etalle à Virton et celle d’Ethe à Tintigny. En venant de Virton, se garer sur le parking situé à droite du carrefour. A partir du parking, suivre le sentier qui s’enfonce dans le bois.

Le Trou des fées fait partie des bois communaux appartenant à la Ville de Virton

Ce  surplomb rocheux est composé de grès siliceux fortement érodé et perforé par de nombreuses cavités. Des galeries se sont creusées par l’érosion naturelle à l’ère jurassique, lorsque la mer occupait encore le Bassin parisien. La galerie principale est longue de 15 mètres. Selon certains, elles seraient l’œuvre de l’homme. Il est en tous cas probable qu’elles furent  occupées durant la préhistoire car on a trouvé non loin des artefacts de silex.

Le « Trou des fées », lieu-dit d’intérêt touristique ne fut-ce que de par son nom, fait l’objet de nombreuses légendes, se rapportant notamment à l’histoire des 4 fils Aymon.
On remarque de loin le contraste des pins sylvestres de la zone avec la forêt feuillue environnante. Le grès friable très tendre du Trou des Fées, donne par désagrégation un sable blanc sans calcaire. Le fragment forestier dans lequel il se trouve est composé d’une chênaie à luzule. La végétation y est plutôt acidophile : myrtille, bourdaine, fougère aigle, bouleau verruqueux, sorbier des oiseleurs, germandrée scorodoine, muguet, mélampyre des prés ,  canche flexueuse et callune. La callune, ou fausse bruyère, à un calice en grelot de couleur rose cachant la corolle minuscule alors que les vraies bruyères (Erica) ont une corolle rose ou rouge et un calice vert.

L’intérêt ornithologique du site est lié à la présence de la bécasse et du pic noir.